Portrait de bénévole : Jules, 24 ans, trésorier

Présente-nous ton parcours

J’ai rejoint ESF Paris en 2020 alors que j’étais encore étudiant en master à l’Université Paris 1 Panthéon-Sorbonne. Après avoir exercé des fonctions d’entraîneur de la section masculine durant la première année, un changement dans ma vie professionnelle ne me permettait plus d’assurer ce rôle. En novembre 2021, j’ai dû m’éloigner de Paris pour une affectation en Haiti avec une ONG internationale pour laquelle je travaille désormais. Je souhaitais continuer à m’investir pour les joueuses et joueurs de l’ESF Paris alors Chloé (la Présidente) m’a offert la possibilité de devenir l’un des administrateurs du club. Je me charge depuis à distance des questions relatives à la trésorerie ainsi qu’aux financements institutionnels et privés.


Pourquoi as-tu voulu rejoindre ESF Paris ?

Je travaille dans le secteur humanitaire et j’ai toujours eu une grande proximité avec le foot. Je crois donc que je souhaitais faire dialoguer ces deux parties de ma vie et l’ESF Paris allie d’une manière assez unique la dimension d’entraide et celle de performance sportive auxquelles je tiens.


Que retires-tu de ton bénévolat à l’ESF ?

Ce que je retire de mon engagement avec l’ESF Paris est le plaisir de faire partie d’une communauté soudée autour des valeurs positives véhiculées par le sport. Que ce soit pour les joueurs ou pour les bénévoles, participer aux entrainements ou assister aux matchs permet d’oublier les côtés un peu gris de la vie quotidienne. Quand j’étais entraineur, les moments passés avec l’ESF Paris étaient une réelle coupure dans ma semaine et j’en partais toujours régénéré.


Qu’espères-tu pour l’avenir de l’association ?

L’épidémie de COVID-19 a été particulièrement éprouvante pour les joueuses et les joueurs, alors je souhaite vivement que l’on puisse reprendre de manière pérenne la vie d’avant COVID, avec beaucoup de rencontres avec nos associations sœurs. J’ai aussi bon espoir que nous puissions dynamiser encore davantage notre section féminine durant les mois à venir, l’équipe est très engagée autour de ce projet et je suis sûr que cela portera ses fruits.


Y a-t-il d’autres milieux associatifs dans lesquels tu es investis ou aimerais t’investir ?

La Fondation Panzi, qui porte les actions du Docteur Mukwege à l’international, m’a récemment désigné comme l’un de ses jeunes ambassadeurs. Je suis très heureux de rejoindre l’action globale de ce Prix Nobel de la Paix qui lutte contre l’utilisation des violences sexuelles comme arme de guerre.

4 vues0 commentaire